La parodontite : de l’inflammation gingivale à l’inflammation parodontale

La parodontite : de l’inflammation gingivale à l’inflammation parodontale

La parodontite est une inflammation du parodonte. Elle commence par une infection bactérienne des gencives et de l’appareil de maintien des dents et se traduit par une inflammation du parodonte. Le parodonte est composé des gencives et du cément dentaire et relie la dent à la mâchoire. La parodontite fait que l'inflammation endommage le parodonte, ce qui peut, dans le pire des cas, entraîner la chute de certaines dents.

La parodontite est souvent précédée d'une gingivite, cette inflammation n'affectant au départ que les gencives. L’aspect insidieux de cette maladie réside dans le fait que les patients ne perçoivent pas ou peu de symptômes au stade initial. C’est pourquoi l’inflammation des gencives passe souvent inaperçue : les bactéries peuvent proliférer dans les zones difficiles d'accès, l’inflammation gagne du terrain et évolue pour se transformer en parodontite.

Cet article vous permet d’apprendre comment reconnaître, soigner et prévenir la parodontite.

 

La parodontite comme conséquence d’une inflammation des gencives

La parodontite comme conséquence d’une inflammation des gencives

L’inflammation des gencives – également connue sous le nom de gingivite – n’est pas rare et touche presque tous les adultes au moins une fois au cours de leur vie. Elle survient en cas d’hygiène bucco-dentaire insuffisante. Les bactéries colonisent le sillon gingival et peuvent déclencher une réaction inflammatoire. Les premiers signes de cette pathologie peuvent être un saignement des gencives et une mauvaise haleine.

En général, la gingivite n’est pas une pathologie dangereuse ; elle se soigne par une hygiène bucco-dentaire renforcée. En l'absence de soin cependant, elle peut se transformer insidieusement en parodontite.

La parodontite résulte du passage des bactéries de la gencive au parodonte, où se forment des poches gingivales. La dent se détache alors de la gencive, formant un écart. Ces sillons sont des zones de prédilection pour les bactéries puisqu’elles peuvent y proliférer sans entrave. Les brosses à dent et le fil dentaire ne peuvent pas atteindre les poches gingivales.

Les résidus alimentaires dont se nourrissent les bactéries se logent dans les poches, offrant ainsi aux bactéries des conditions de survie idéales. Les bactéries continuent de pénétrer dans l’appareil de maintien de la dent. Elles finissent par atteindre, attaquer et endommager l'os de la mâchoire et le cément dentaire.

Le corps réagit également à l’infection en générant des cellules qui dégradent l'os (appelées ostéoclastes) pour se défendre contre les bactéries. Conséquence :l’appareil de maintien des dents perd sa fonction et celles-ci peuvent désormais tomber.

 

Causes et facteurs de risque de la parondontite

La cause la plus fréquente de l’inflammation du parondonte est une hygiène bucco-dentaire insuffisante provoquant une charge bactérienne excessive. En général, la parodontite résulte d’une inflammation gingivale. Évitez donc les facteurs de risque suivants :

  • mauvaise hygiène buccale Brossez-vous les dents soigneusement deux fois par jour pour éliminer la plaque dentaire et les résidus alimentaires ; vous prévenez ainsi l’apparition de caries.
  • Éviter la contamination : contracter la parondontite est possible. Aussi, autant éviter de partager une brosse à dent ou de se servir des mêmes couverts que votre partenaire ou votre enfant.
  • Plaque dentaire : faites-vous détartrer les dents par votre dentiste, dans la mesure où cela est nécessaire. Celle-ci apparaît lorsque la plaque dentaire se calcifie. Les sillons qui se forment dans celle-ci facilitent la fixation des bactéries.
  • Tabagisme : 70 % des personnes souffrant de parondontite sont des fumeurs réguliers. Motif : la nicotine détériore la circulation sanguine, ce qui entrave la capacité du corps à lutter contre l’infection des gencives.

En outre, il existe d'autres facteurs de risques plus difficiles à contrôler :

  • Prédisposition génétique : la parondontite survient souvent chez plusieurs membres d’une même famille.
  • Fluctuations hormonales : la grossesse et la puberté sont accompagnées d'une augmentation du risque d’infections bactériennes dans la cavité buccale.
  • Antécédents médicaux : certaines prédispositions peuvent également augmenter le risque de parodontite. Le diabète sucré affecte la circulation sanguine, ce qui produit un effet négatif sur les défenses immunitaires. En cas de VIH, le système immunitaire est affaibli et n’est pas à même de réagir aux infections.

La parodontite – traitement chez le dentiste

La parodontite – traitement chez le dentiste

Avant tout traitement, un diagnostic doit être posé. Votre dentiste va tout d'abord déterminer l'état d'avancement de la parodontite à l'aide de l'Indice de dépistage parodontal (PSI). En outre, il effectuera des radiographies de la mâchoire afin de détecter une éventuelle perte osseuse. Il établira les étapes du traitement à suivre sur cette base.

Lors du traitement d'une inflammation du parodonte, le dentiste peut choisir entre différents niveaux d'intervention en fonction du degré de gravité de la pathologie. Le traitement commence généralement par une prise en charge de base. Si celle-ci se révèle insuffisante, il est possible d’entreprendre d'autres mesures, comme par exemple une intervention chirurgicale.

Le traitement de la parodontite vise essentiellement à limiter la prolifération des bactéries et donc de stopper l'inflammation des gencives et de l’appareil de maintien des dents tout en préservant les tissus.

Traitement de base dans le cadre d’une parodontite

Les dents doivent tout d'abord être nettoyées et débarrassées de la plaque dentaire. Le dentiste procède pour cela à un traitement de base. Pour le curetage dit « fermé », une anesthésie locale est nécessaire. Le dentiste élimine ensuite manuellement ou à l'aide d'instruments mécaniques (à ultrasons, par exemple) les dépôts sur les collets et les gencives. Dans certains cas, on utilise également un laser qui élimine les tissus nécrosés tout en exerçant une action antibactérienne. L'administration d'antibiotiques peut également être nécessaire. Ce traitement de base suffit souvent à arrêter la progression de l'infection et à réduire les symptômes.

Intervention chirurgicale dans le cadre d’une parodontite

Si la parodontite est très agressive ou très avancée ou si encore le traitement fermé de la parodontite n’a pas suffi pour arrêter l'inflammation, un traitement ouvert, qui consistera en une intervention chirurgicale, est nécessaire. On procède tout d’abord à une ouverture légère des poches gingivales particulièrement profondes, ce qui permet de lutter directement contre les bactéries et d'identifier et d'éliminer les tissus malades. Les gencives peuvent à nouveau être en contact avec les dents de sorte à éviter l’accumulation future de bactéries à cet endroit.

Si l'appareil de maintien des dents est déjà touché et que la tenue des dents est compromise, une greffe de tissus peut être nécessaire. Pour ce faire, les tissus peuvent être prélevés sur la muqueuse du palais du patient, puis greffés. On peut également employer ce que l’on appelle des « lambeaux déplacés » : le tissu est prélevé dans une zone saine de la gencive et placé sur la zone infectée. Les deux méthodes sont employées afin d’obtenir un résultat cosmétique optimal.

Si l'os a été affecté, il peut être remplacé par du tissu osseux du patient ou par un matériau de substitution osseuse.

 

 

Il existe aujourd'hui de nombreuses méthodes de traitement prometteuses qui peuvent être employées selon le degré de gravité de la parodontite. Afin de garantir la pérennité de cette intervention, le patient est mis à contribution après l’intervention du dentiste : en effet, seuls une hygiène et des soins bucco-dentaires méticuleux peuvent permettre d’éviter une nouvelle pathologie.

Prévention de la parodontite

Prévention de la parodontite

Des mesures préventives adéquates sont recommandées afin d’éviter de devoir traiter la parodontite, voire de procéder à une intervention chirurgicale. Les conseils suivants vous aideront à prévenir une inflammation du parodonte :

  • Veillez à une hygiène dentaire régulière et soignée en vous brossant les dents matin et soir. Utilisez du fil dentaire ou des brossettes interdentaires une fois par jour pour ne pas négliger les espaces interdentaires. Utilisez un bain de bouche pour réduire le nombre de bactéries dans la cavité buccale et nettoyer les zones difficiles d'accès.
  • Essayez d'adopter une alimentation saine et évitez de consommer trop de boissons sucrées au cours de la journée. Si vous souhaitez grignoter, faites-le directement après le repas afin de ne pas offrir continuellement de la nourriture aux bactéries. 
  • Consultez votre dentiste tous les six mois afin que la parodontite puisse être détectée à un stade précoce. 
  • Demandez à votre dentiste qu’il effectue régulièrement un nettoyage professionnel de vos dents. Ce traitement permet non seulement de nettoyer les dents, mais aussi de détecter des risques potentiels.
  • Essayez de limiter votre consommation de tabac ou, idéalement, d’arrêter de fumer. Le risque de parodontite est nettement plus élevé chez les fumeurs.

Le dentifrice Bioniq® Repair Plus protège le sillon gingival des inflammations :

L'hydroxyapatite reminéralise les défauts microscopiques de l'émail dentaire, ce qui limite l’adhésion des bactéries à la surface de la dent. 
La lactoferrine empêche les bactéries de la plaque d’accéder au fer, qui est un élément vital pour celles-ci.
✓ L’acide hyaluronique favorise l'hydratation de la bouche et forme, avec la salive, une barrière supplémentaire contre les bactéries.

Maladies consécutives en cas de parodontite

Outre la perte de dents, la parondontite peut avoir d'autres conséquences dangereuses si elle n’est pas traitée : des études ont démontré qu’il existe une corrélation entre la parondontite et les maladies cardio-vasculaires ; en effet, les germes peuvent pénétrer dans les vaisseaux sanguins et parvenir jusqu’aux artères coronaires. Les voies respiratoires peuvent également être affectée par ces agents pathogènes, ceux-ci pouvant dans certains cas déclencher une pneumonie.

Nos recommandations de produits en cas de parodontite

Ceci pourrait aussi vous intéresser

L’inflammation des gencives

Si vos gencives sont rougies, gonflées, voire qu’elles saignent, il se peut qu’elles présentent une inflammation. Cet article vous permettra de découvrir comment reconnaître des gencives enflammées, l’importance d’une bonne hygiène bucco-dentaire pour la santé de vos gencives et le moment où une inflammation des gencives doit être traitée par un dentiste.